Dernière mis à jour:
MENU  ▼

CINQ CAUSES USUELLES DE LA STÉNOSE SPINALE

Sous - titre

 

Voici cinq causes usuelles de la sténose spinale

 

CAUSE 1 : HYPERTROPHIE DU LIGAMENT JAUNE

 

CAUSE 2 : HYPERTROPHIE DES FACETTES

 

CAUSE 3 : HERNIE DISCALE

 

CAUSE 4 : DISCARTHROSE

 

CAUSE 5 : ORIGINE CONGÉNITALE

 

Cas clinique du Dr Sicotte -

Un homme de 43 ans s'est présenté à notre clinique par recommandation d'un autre patient, après plusieurs échecs thérapeutiques qui l'ont rendu immobile. Il souffrait de douleurs aux deux jambes. Il rapporte avoir eu des prodromes six mois avant les symptômes aigus de sensation de douleur aux deux mollets. Le patient ne prenait aucune médication, mais devait être à l'horizontale durant toute la journée.

Ces prodromes sont fréquents chez les gens qui souffrent d'hernie discale et se présentent souvent comme suit : Douleur lombaire accompagnée d'un répit (graduel ou soudain) de la lombalgie. Le patient croit que tout est bien, mais soudainement reveint une douleur à la jambe, au fessier, au mollet ou au pied,en l'absence, cependant, de douleurs lombaires.

À l'arrivée à la clinique le patient s'exprime comme suit  : « Je voudrais me scier les deux jambes. »

 L'examen physique du patient nous laisse soupçonner un diagnostic différentiel d'une hernie à diamètre large avec une prédominance du côté droit.

L'IRM (imagerie par résonance magnétique) confirme bien une sténose sévère du canal central (page suivante).

Vingt-quatre heures après l'examen physique à notre clinique et l'étude de l'IRM, les soins ont débuté. Dès le premier soin, le patient a ressenti un dégagement. Quarante-huit heures après son premier soin, la démarche du patient était normale. Une semaine plus tard, la douleur dans sa jambe droite avait disparu.

Les cas de douleurs aux deux jambes sont très complexes et difficiles à soigner. C'est un travail très minutieux que de faire disparaître la douleur dans les deux jambes en vue de prévenir des complications qui peuvent amener le patient à la chirurgie.

Mise en garde : La courbe de progression est unique à chaque patient. Certains patients n'ont de résultats notables qu'après une ou deux semaines.

 

 
Presque un demi-siècle. La méthode Cox a fait ses preuves.